Les cycles génériques en astrologie II

  • Cycles de vie
  • 05 Août 2019
  • Aucun commentaire

Un article qui fait suite à celui écrit il y a deux semaines sur les grands rythmes de la Vie. Pourquoi « grands » ? Parce que tous autant que nous sommes, quelques soit notre chemin de vie, notre parcours, notre destinée, nous passerons par ces échéances. Chaque âge correspond à un vécu spéficique et chacun le vivra à sa manière, dans la joie, la sagesse ou la douleur, mais nous serons tous appelés à connaître ces grands moments de l’existence humaine. Après avoir traité des cycles relatifs à Saturne et aux Noeuds lunaires, je parlerai ce jour de ceux relatifs aux planètes Jupiter et Uranus qui mettent en lumière de manière intéressante les grands moments de la Vie.

Jupiter a une révolution de 12 ans. Cela signifique qu’il lui faut 12 ans pour revenir à sa position natale et entrer en conjonction avec la position de Jupiter dans notre carte du Ciel. Jupiter représente l’expansion. Ainsi tous les 12 ans, lors du retour de Jupiter, nous pouvons connaître une expansion dans notre vie. Le second retour de Jupiter, à 24 ans, peut en être particulièrement révélateur, puisque ce sera la première fois où l’être est assez conscient pour « croitre et évoluer ». Le premier retour, à l’âge de 12 ans est intéressant car il fait basculer de l’enfance à l’adolescence, expansion considérable s’il en est.

Ainsi les âges de 24 ans, 36 ans, 48 ans, 60 ans et 72 ans sont des âges porteurs d’accroissement. La Vie nous propose des expériences capables d’agrandir notre expérience et de nous aider à nous développer. Parmi ces âges, ceux de 36 ans et de 60 ans sont particulièrement importants car ils correspondent également à d’autres grands cycles : 36 ans correspond aux second retour des noeuds lunaires et 60 ans au retour de Saturne (voir article 1 portant le même titre). De fait, ces double rendez-vous célestes représentent des grands carrefours dans la destinée. 36 ans peut être l’âge d’une reconversion, affective, professionnelle, spirituelle. On se sent en pleine possession de ses moyens avec l’envie d’aller plus loin que ce que l’on a vu jusqu’à présent. 60 ans peut être intepréter comme l’âge de la joie de la sagesse (double retour de Jupiter et de Sature !) : temps de maturité sereine et joyeuse, temps de liberté également qui marque souvent l’âge de la retraite ou de la diminution des activités professionnelles. 

Plus délicat sont les âges charnières de l’opposition de Jupiter à lui-même : 30 ans, 42 ans, 54 ans, 66 ans etc… L’opposition de Jupiter à lui-même marque la moitié d’un cycle : temps de bilan et de réflexion sur ce que l’on veut apporter au monde, temps de réajustement aussi. Si l’être est sorti des sentiers de la Justesse/Justice dans tous les sens du terme, l’opposition le ramène illico presto dans le droit chemin. Limitation, frustration peuvent se faire ressentir mais pour mieux nous ramener sur les rails du Juste. Le Juste selon Jupiter, c’est de trouver le chemin de notre plus grande expansion sans nuir à quiconque, et même au contraire, en aidant et faisant évoluer le groupe dans lequel nous sommes. L’opposition nous rappelle que nous faisons parti d’un groupe, d’un Tout et que le « Moi Je » n’est valable que s’il sert et s’intègre au sein d’un groupe. 

Les cycles d’Uranus quant à eux mettent en lumière les âges de 21 ans (premier caré d’Uranus à lui-même), de 28 ans (Uranus trigone à lui-même), 42 ans (Uranus opposé à lui-même en même temps que Saturne est opposé à lui-même signant la fameuse « crise de la quarantaine »), 56 ans (Uranus trigone à lui-même) et 63 ans (Uranus carré à lui-même). 

Uranus a un cycle de révolution de 84 ans : cela signifie qu’il reviendra à notre position natale à l’âge de 84 ans. Uranus symbolise la libération des conventions pour marcher selon notre origininalité propre. Les carrés d’Uranus à lui-même ainsi que son opposition sont des âges décisifs de prise d’indépendance : rupture avec les schémas familiaux (particulièrement vrais à 21 ans), sociétaux. Dissolution des barrières, des barrages, des conventions. Libération des normes, et parfois même, en jettant « le bébé avec l’eau du bain », dissolution du cadre professsionel ou du couple. Ces âges appelent à la liberté et ce grand appel se fait parfois en douceur, parfois dans des crises (on pourra observer l’harmonie de l’Uranus natal pour savoir la manière dont la personne géra ces cycles).

L’âge de 42 ans est particulièrement intéressant car il est le reflet astrologique de la « crise de la quarantaine ». Soudain, on a envie de nouveau, de frais, de jeunesse. On parle parfois de seconde adolescence, d’hommes pris par le « démon de minuit ». Quand on considère qu’Uranus est alors opposé à lui-même et appelle à la liberté, tous ces « symptomes » se comprennent mieux. La question reste entière : agir à notre guise entraine-t-elle la véritable liberté ? Combien d’être se sont alliénés à la rechercher ? 

Voici donc quelques idées qui permettent de mettre en lumière les cycles de la vie vie selon le regard astrologique.